Eleanor & Park, Rainbow Rowell

Eleanor & Park (aux éditions Pocket Jeunesse) est un roman qui me tentait beaucoup, parce que j’en avais beaucoup entendu parler (en général en bien). Il a été écrit par Rainbow Rowell.

15745753.jpg

Dans ce roman, nous suivons deux adolescents : Eleanor et Park. Eleanor, qui se trouve un peu trop remarquante avec ses cheveux roux et ses rondeurs, est harcelée au lycée mais également par son beau-père violent et possessif. Quant à lui, Park, discret et réservé, a une vie très différente de Eleanor. Tout commence lorsque Eleanor s’assoit à coté de Park dans le bus, ne trouvant aucune autre place de libre. Ce dernier l’ignore d’abord, mais pourtant une très belle histoire d’amour va naître entre eux. En effet, ils vont petit à petit se rapprocher, partageant la passion pour les comics et le punk rock.

Mon avis :

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ce livre. Le style d’écriture est plutôt simple, mais j’ai aimé la manière dont l’auteur décrit l’amour entre les deux adolescents. Il nous plonge dans les années 80 en intégrant la culture punk rock, les comics, etc,.

La beauté de cette romance est rendue triste par les problèmes d’Eleanor qui souffre beaucoup. Son beau-père violent lui écrit des insultes sur ses affaires et ne cesse de la menacer et ses camarades la harcèlent constamment. C’est ce qui rend l’histoire d’autant plus touchante et bouleversante.

Ce livre n’est pas un coup de cœur, car je suis partagée entre la beauté de la romance et le style d’écriture un peu trop simple qui contraste d’ailleurs avec certaines scènes « un peu osées » qui selon moi ne sont pas adaptées à de très jeunes lecteurs. Mais bien sûr, chacun a son avis sur les livres et je vous le recommande si vous aimez les romances pour adolescents ou les histoire qui se déroulent dans les années 80.

A bientôt.

 

Update lecture – mai

J’ai pris la décision de ne plus dédier tout un article à chaque livre que je lis, car souvent je n’ai pas grand chose à dire dessus, surtout quand ce n’est pas un coup de cœur. Je ferais donc des updates lecture où je présenterai les livres lus récemment pour vous partager mon avis, et je ferais des articles seulement pour les livres que j’ai vraiment aimé, où sur lesquels j’ai pleins de choses à dire.

Quoi qu’il en soit, voici les livres que j’ai lu dernièrement :

  • Madame Georges, de Noëlle Châtelet
  • L’éventail de Saturne, de Alain Casabona
  • Le garçon en pyjama rayé, de John Boyne

 

Je vais donc commencer par vous parler de Madame Georges, le dernier roman de Noëlle Châtelet. C’est l’histoire de Jean-Marc, un psychiatre /psychanalyste, qui s’intéresse au sujet des fantômes, car une de ses patientes lui affirme qu’elle voit le fantôme de son mari. Nous le suivons dans son enquête. Il se rend dans la maison de Georges Sand et finit par croire aux fantômes, alors que sa profession l’a toujours forcé à trouver des explications psychologiques aux phénomènes paranormaux.

C’était une lecture sympathique, agréable à lire et surtout très différente. J’ai passé un bon moment de lecture et je me suis bien attaché au personnage principal.

 

Cependant, l’éventail de Saturne de Alain Casabona a été une grosse déception. Ce livre regroupe deux histoires situées à deux époques différentes mais qui son liées. L’histoire d’amitié entre Victoria et Elise qui naît suite à une vente aux enchères d’un coffret Empire contenant un éventail, en 2008, et l’histoire de Philippe de Suger et son épouse Olympe, élève de Beethoven. Ce livre m’a déçu car je l’ai trouvé beaucoup trop dur à lire. Il y a beaucoup trop d’informations, trop de personnages. Je l’ai terminé sans trop comprendre le sens de l’histoire, malheureusement.

 

Je termine cet update en vous parlant d’un livre qui m’a beaucoup touché : Le garçon en pyjama rayé. C’est un livre qui s’adresse plutôt à de jeunes lecteurs, je l’ai découvert grâce à notre professeur de français qui nous a demandé de le lire. Nous suivons Bruno qui déménage avec sa famille pour s’installer à « Hoche-Vite » (le contexte historique de l’histoire m’a ainsi fait penser qu’il s’agissait d’une déformation de Auschwitz, et c’est exact), car son père, officier nazi, doit la commander. Bruno se fait un ami, Shmuel, un jeune juif « de l’autre coté d’une étrange barrière ». Je ne veux pas en dire plus, car il faut tout découvrir de soi-même pour apprécier cette lecture. La fin est bouleversante, déchirante. Ce livre est inoubliable.

 

Je suis désolée ce tout petit article, mais je n’ai pas grand chose à dire sur ces livres, c’est en tout cas assez compliqué pour moi.

Je suis actuellement en train de lire Raison et sentiments de Jane Austen, et j’ai hâte de le finir !

 

 

L’enfant de Schindler

Résumé : 

La vie paisible de Léon Leyson, jeune juif, est bouleversée par l’ascension des nazis. Sous les persécutions, sa famille est installée dans un ghetto juif. C’est alors qu’Oscar Schindler rencontre son père, et par chance, l’emploie dans sa grande usine, ainsi que Léon. Mais sa famille est séparée et envoyée dans un camp de travail, dans lequel il va subir de nombreuses violences. Sa famille va être envoyée au camp d’extermination d’Auschwitz, mais Schindler parviendra a la sauver.

Mon avis :

Ce livre est un gros coup de cœur. C’est selon moi un témoignage touchant et poignant, car l’auteur nous décrit tout ce qu’ont subit les juifs durant le XXe siècle, des moqueries dans la rue aux violences dans les camps de travail forcé. Je n’ai pas grand chose à dire sur ce livre, hormis qu’il soit vraiment très beau. L’écriture est belle, simple, réaliste Il est très facile à lire et c’est d’ailleurs un roman pour adolescent, mais il reste bouleversant, et je vous le recommande si vous vous intéressez à la Shoah. Le style d’écriture m’a d’ailleurs fait pensé au journal d’Anne Frank (que je vous recommande aussi si vous ne l’avez toujours pas lu !).

A très vite !

La Ferme des animaux de Georges Orwell

L’homme est la seule créature qui consomme sans produire. Il ne donne pas de lait, il ne pond pas d’œufs, il est trop débile pour pousser la charrue, bien trop lent pour attraper un lapin. Pourtant le voici le suzerain de tous les animaux.

Salut !! Je viens à peine de terminer La Ferme des animaux, qui a été écrit par Georges Orwell, et j’avais très envie d’en écrire un article et de partager mon avis.

Au départ, je croyais que le titre était en fait une métaphore, surtout à cause de la couverture représentant des poings levés, car je n’avais pas lu le résumé. J’ai été très surprise lorsque je me suis rendue compte que le livre parlait réellement d’animaux.

images

Ce livre relate l’histoire de nombreux animaux dans une ferme, appelée la Ferme du Manoir. Convaincu par le discours révolutionnaire d’un cochon, Sage l’Ancien (qui décèdera peu après), les animaux décident de chasser le propriétaire de la ferme pour pouvoir vivre librement et instaurer une démocratie « dans laquelle chacun participera aux décisions et travaillera à sa mesure ». Il renomment la ferme et l’appellent « La Ferme des animaux ». Mais petit à petit, leurs conditions de vie vont se détériorer….

J’ai vraiment aimé l’intrigue du livre, je trouve qu’il s’agit d’une histoire peu commune, très originale. La plume de l’auteur est très belle. Ce récit fait d’ailleurs penser à une fable (en même temps, c’est un apologue), de part le style d’écriture, son humour et son surréalisme : les animaux sont très personnalisés. Il s’agit en fait d’une contre-utopie.

L’histoire est assez particulière, puisqu’elle commence bien, car l’avenir des animaux promet d’être heureux après qu’ils aient chassé leur maitre, mais elle se termine très mal, voire en désastre.

Au cours de l’histoire, les cochons commencent à renier leurs valeurs et à désobéir à leurs propres règles qu’ils avaient instauré. Petit à petit, on passe d’un idéal à une doctrine. Les autres animaux deviennent leurs esclaves, les inégalités sont très fortes et le culte de la personnalité est même instauré par un des cochons, Napoléon. Par exemple, tout au long du livre, une règle (instaurée par les cochons) est sans cesse répétée par les animaux : « Quatre patte, oui, deux pattes, non ! ». Cependant, à la fin, les cochons apprennent à se tenir sur leurs deux pattes.  Ce que j’ai adoré dans ce livre, c’est le message qu’il porte, très philosophique. Les animaux sont en quelque sorte une allégorie pour représenter la nature humaine (sans vouloir rentrer dans le contexte historique). Les comportements humains sont similaires à ceux des animaux.  L’homme, avare et violent, cherche toujours à dominer et à avoir du pouvoir.

 Tous les animaux sont égaux mais certains le sont plus que d’autres.

 

 

 

 

 

L’Ami retrouvé de Fred Uhlman et Un été algérien de Jean-Paul Nozière

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vais réaliser un court article sur deux récits d’enfance. Ils racontent l’amitié de deux garçon qui va être mise en difficulté.

Le premier s’agit de Un été algérien écrit par Jean Paul Nozière. Le second est l’Ami retrouvé écrit par Fred Uhlman.

Ces deux romans sont très courts et faciles à lire. Ils évoquent le même thème, mais j’ai eu deux avis très différents.

Un été algérien

J’ai eu l’occasion d’étudier ce livre à l’école. Dans l’ensemble, je n’ai pas apprécié cette lecture.

Ce livre relate l’amitié de deux garçons durant la guerre d’Algérie. Le premier, Salim (le personnage principal), est algérien. Le second, Paul, est français. Avec la montée du F.L.N, Salim va être partagé entre l’envie de libérer son pays, et celle de garder son amitié avec Paul. L’intrigue est très intéressante et promet une belle histoire. Cependant, il y a beaucoup d’éléments qui m’ont dérangé et qui ont fait que je n’ai pas apprécié cette lecture. Mon avis est très personnel, mais je tiens à le partager.

Le début du livre m’a assez déplu. Les personnages ne sont pas bien présentés, c’est en quelque sorte à nous de bien comprendre les relations qu’ils entretiennent selon le texte, et cela est assez frustrant. J’ai eu du mal à m’y retrouver.

Tout au long de l’histoire, j’ai eu énormément de mal à m’attacher aux personnages. Certes, ils vivent beaucoup de choses difficiles, mais leurs émotions ne sont jamais évoquées, et nous avons très peu d’informations à leur sujet.

Je ne sais pas quelle est la morale du livre. Cependant, il représente vraiment la réalité de la guerre, malgré le fait que l’auteur n’ai évoqué uniquement les actes criminels des algériens et non pas ceux des soldats français. L’histoire est très triste, le personnage principal est sans cesse confronté à des situations difficiles.

Dans ma classe, beaucoup de mes camarades ne l’ont pas apprécié. Cela dit il vous plaira peut-être si vous aimez les histoires historiques et/ou d’amitié !

L’Ami retrouvé

sans-titre (19)

Ce roman a été inspiré de la vie de son auteur, mais il ne s’agit pas d’une autobiographie. Il raconte l’histoire de deux amis, Hans et Conrad, dont l’amitié va être mise en difficulté face à la montée au pouvoir du parti nazi. En effet, Hans est juif tandis que Conrad est un aristocrate allemand.

Ce live a été un grand coup de cœur. Je l’ai trouvé assez facile à lire, de part son style d’écriture; j’ai adoré la plume de l’auteur.

J’ai trouvé l’histoire très intéressante. Elle nous donne de nombreuses informations sur la période durant laquelle elle se déroule, qui est très importante car il s’agit de la montée au pouvoir du parti nazi. L’intrigue est d’ailleurs très intéressante. Elle suscite en nous de nombreuses questions, puisque nous nous demandons si l’amitié des deux garçons va ainsi survivre ou non.

La fin du livre est très surprenante. Elle nous donne une information sur Hans, qui est bouleversante et qui donne une toute autre dimension à l’histoire, et c’est cette fin qui rend le livre inoubliable. Je ne voudrai pas vous la raconter; je vous recommande vivement de lire ce livre pour comprendre.

 

Au final, ces livres ont à peu près la même morale, ou du moins c’est la conclusion personnelle que j’en ai tiré. Ils m’ont montré à quel point la guerre peut bouleverser la vie d’une personne, à quel point la grande Histoire peut avoir un impact sur les petites histoire. Dans les deux récits, les amitiés vont être détruites.

 

A très bientôt.